Gestion des excrétas

1. Clinique    
2. Bonnes pratiques    
3. Choix du matériel

Gestion des excrétas - CLINIQUE

 

Enterococcus

Clostridium

Incidence of ESBL
in E. coli, pneumoniae, E. cloacae

Les excrétas :

 

- Vomissements, Urine, Selles

 

- Réservoir de micro-organismes susceptibles d’entraîner
  des infections, capacité de dissémination très élevée :

  • Excrétion fécale :
    107 à 109 bactéries/g de selles

  • Excrétion urinaire :
    108 à 109 E. coli BLSE/jour
    en cas d’infection urinaire

  • Excrétion par vomissement :
    107 norovirus
    par jet de 20-30 ml  (gastro-entérites). 1

Risque bactérien lié aux selles :

 

- Très nombreuses familles de bactéries dont le réservoir est

  le Tube Digestif :

  • Escherichia coli,

  • Klebsiella pneumoniae,

  • Enterocoques résistants aux glycopeptides,

  • Clostridium difficile

Entérobactéries :

- À l’origine de 38% à 50% des Infections Associées aux Soins (IAS) et infections Nosocomiales (IN)
 

- Résistance aux antibiotiques
 

- Émergence de BHRe  « Bactéries Hautement Résistantes» et « Super-bactéries »
 

- Stabilité dans l’environnement, jusqu’à:

  • Enterococcus faecalis : 5 jours,  

  • Rotavirus : 10 jours

  • Norovirus : 1 semaine,

  • Escherichia coli : 1 semaine,

  • Spores de Clostridium difficile, ERV, SDRM, Acinetobacter :

  • 4 à 5 mois 1

D.Trystram - V.jarlier - 18 septembre 2012 - BMR-AP-HP Collégiale de BVH

Resistant E. Coli around the world

Ampleur des Infections Nosocomiales2 :

 

- Pays développés : 5 à 10 % des patients

  (jusqu’à 30% / service soins intensifs)


- Pays en développement : 2 à 3 fois plus
 

- 7ème cause de mortalité dans le monde :
  2 millions de morts par an


Exemples (nb d’IN, nb décès / an) :
- USA : 2 millions IN, 80 000 décès
- France : 750 000 IN, 4200 à 9000 décès
- Mexique : 450 000 IN, 41 000 décès

Clostridium difficile aux USA

Gestion des excrétas
et hygiène des patients dépendants :

 

Appliquer des régles de bonnes pratiques,
choisir le bon matériel pour :


- Prévenir le risque infectieux : Transmission croisée
  (interhumaine, matériel, environnement du patient)

- Améliorer les conditions de travail et la sécurité
  des soignants et aidants

- Favoriser la mobilité (prévention de l’incontinence  
  de novo), la pudeur et la dignité du patient

- Réduire les coûts directs (matériel, consommables,
  temps de travail) et indirects (conséquence des IN).

 

Les supports de recueil :

bassins, seaux, urinaux...
  maillons faibles de

la gestion des excrétas

Patients continents - dépendants
 

Manipulations à risque, hygiène imparfaite
Les bassins de lit, seaux, urinaux…

sont des réservoirs de  micro-organismes pathogènes.
Leur manipulation expose le soignant, le patient et
l’environnement à une contamination microbienne.

Méthodes traditionnelles d’hygiène :

- Nettoyage manuel : tâche ingrate, fastidieuse,
  la plus coûteuse et à risques ; à proscrire5
- Lave-bassin ou macérateur : équipements lourds
  et chers, dysfonctionnements fréquents (2/3 des
  lave-bassins: panne plus d’une fois par an3),
  ne résolvent pas le problème du transport du bassin
  plein jusqu’à l’équipement (risque de dissémination
  dans l’établissement).
Exemple : Enquête hôpitaux de l’AP-HP en 20123
Manipulations à risque des bassins de lit : 79% des services.

Patients incontinents - dépendants

- La toilette traditionnelle au lit 4 :

Potentiellement contaminante.
Bassine = réservoir de pathogènes
Risques d’interruption de tâche.

Exemple de bassin « propre »

rangé dans une chambre de réanimation3

Sources (extraits et adaptations) :  
1- The Role Played by Contaminated Surfaces in the Transmission of Nosocomial Pathogens •  Author(s): Jonathan A. Otter, Saber Yezli, Gary L. French Source: Infection Control and Hospital Epidemiology, Vol. 32, No. 7 (July 2011), pp. 687-699 Published by: The University of Chicago Press on behalf of The Society for Healthcare Epidemiology of America 2-WHO, Health care-associated infections FACT SHEET 3- Bulletin du CClin Paris-Nord n°41, décembre 2012, Enquête sur la gestion des excreta dans les hôpitaux de l’AP-HP, Margaux Lepainteur, Simone Nérome, Gisèle Bendjelloul, Brigitte Cottard-Boulle, Catherine Monteil, Michèle Huang, Vincent Jarlier, Sandra Fournier et le réseau des équipes d’hygiène de l’AP-HP 4-Photo toilette au lit 2010 Resclin-Champagne-Ardenne 5- Analyse comparative des équipements de traitement des bassins Agence d’Evaluation des Technologies et des Modes d’Intervention en Santé (AETMIS 2009): Vol 5: N4

Découvrez la v2.0 de nos solutions

Depuis 1998, produits v1 diffusés à 200 millions d’exemplaires,
faciles à implanter, les plus sécuritaires 5, recommandés par les hygiénistes3,
innovants (2 nouveaux brevets) et surtout… Les plus économiques !

 

Gestion des excrétas - BONNES PRATIQUES

EN ÉTABLISSEMENT DE SOINS : UTILISATION RECOMMANDÉE

Sacs hygiéniques super-absorbants :  sécurisent le recueil, le transport et l’élimination des excrétas

APIC

« Recouvrez le bassin avec un sac hygiénique

et un matériel absorbant afin de réduire

le risque d’exposition du personnel de santé

aux matières fécales.1 »

Taux moyen d’infection :
Réduction prouvée

AETMIS

« Les enveloppes hygiéniques à usage unique permettent un recueil sécurisé des fluides corporels humains…

De plus, l’utilisation des enveloppes hygiéniques

n’exige aucun équipement ou infrastructure.2 »

Travail des soignants :
Efficacité prouvée

CCLIN APHP

« Utiliser des sacs de recueil des excrétas

à usage unique munis d’absorbants

pour tous les patients utilisateurs

de bassins.3 »

Maitrise budgétaire :
Economies prouvées

Réduction des coûts potentiels : L’utilisation d’Equipements de Protection Individuelle
(EPI) a été réduite, entrainant une économie de 3.15$ à 4.15$ à chaque utilisation de bassin de lit.4

EN MAINTIEN À DOMICILE : UTILISATION RECOMMANDÉE

En MAD comme en EHPAD, préserver les besoins fondamentaux6 des résidents dépendants ;
c’est la mission des soignants et des aidants (aide-soignante, aide à domicile, famille)


La mobilité est un besoin fondamental

La perte de la mobilité partielle ou totale pose des problèmes importants au domicile,
dont la fonction élimination, et peut occasionner des risques liés au décubitus 7

Incontinence de novo :
Mobilité favorisée

Bien-être des patients:
Besoins fondamentaux préservés

Travail des aidants:
Conditions optimisées

Il est recommandé de favoriser la mobilité pour prévenir les causes d’incontinence fonctionnelle

par restriction de mobilité8 :


Privilégier l’utilisation de supports plastiques de recueil (bassin de lit, chaise percée avec seau, urinal) afin de retarder au maximum le recours aux changes complets.


Cela contribue également à préserver pudeur et dignité de la personne dépendante.

Sources (extraits et adaptations) :   
1- from APIC Implementation Guide. Guide to Preventing Clostridium Difficile infections. February 2013,   2- Analyse comparative des équipements de traitement des bassines de lit (VOL. 5 : No 4) - 2009 - Québec, Canada - AETMIS (Agence d’Evaluation des Technologies et des Modes d’Intervention en Santé),   3- Gestion des excrétas Recommandations officielles du 27/09/2012 France - CLIN Central de l’APHP (Assistance publique Hôpitaux de Paris) 4 : Vitale, E. (2011, May). Safer Panhandling to Reduce the Rate of Vancomycin Resistant Enterococci - Giving staff the right tools to safely and efficiently do their job. Poster session presented at the CHICA-Canada National Education Conference, Toronto, ON  5- Outil est mis gracieusement à disposition des établissements de santé par l’ARLIN Haute Normandie. Les établissements sont tenus de valider et vérifier leurs données. Pour tout renseignements complémentaires contacter denis.thillard@chu-rouen.fr , date de réalisation 10/04/2014 -6- Henderson, V., La nature des soins infirmiers (traduction de l’édition américaine The Principles and Practice of Nursing de 1994), Inter Editions, Paris, France, 1994   -7 «Complications du décubitus, Pr Bernard Fouquet, Johann Beaudreuil, EMC Kinésithérapie, Elsevier 2000» 8: Prévenir la dépendance iatrogène liée à l’hospitalisation chez les personnes âgées - HAS : Haute Autorité de santé, France 2 CNPG : Collège national professionnel de gériatrie, France –  9: ACTUALISATION DES PRÉCAUTIONS STANDARD - HYGIÈNES - VOLUME XXV - N° HORS SÉRIE - JUIN 20174  10– Davanzo E, Frasson C, Morandin M, Trevisan A. Occupational blood and body fluid exposure of university health care workers. Am J Infect Control 2008; 10: 753-756
 

En raison des conséquences parfois sous-estimées, la gestion des excrétas nécessite une vigilance accrue des professionnels de santé 9.


Une étude a montré que 23 à 65 % des professionnels de santé avaient eu des incidents d’exposition aux éclaboussures 10.

 

Gestion des excrétas - CHOIX DU MATÉRIEL

Critères de choix d’un sac hygiénique super-absorbant

« Caractéristiques générales du produit idéal pour la prévention et la prise en charge de la DAI (Dermatite Associée à I’Incontinence) : … Hypoallergénique 1».

Le patient est en contact prolongé avec le sac (protège bassin de lit, protège WC, protège seau pour certaines chaises, urinal masculin).

 

Le personnel soignant est en contact répété. Il est recommandé d’utiliser des sacs et tampons hypoallergéniques

et testés dermatologiquement, pour éviter les problèmes d’irritation cutanée et d’allergie cutanée ou respiratoire;

en particulier pour les patients fragiles ou à la peau sensible.

Hypoallergénique

Tampon absorbant usuel :
allergènes non enveloppés

Tous les tampons absorbants du marché contiennent des allergènes : fragments de cellulose absorbante (fluff) de Polymères Super-Absorbants (acrylates). Pour éviter le relargage à sec et la dispersion de ces allergènes dans le sac hygiénique, sur la peau du patient, et dans son environnement, il est recommandé d’utiliser des tampons absorbants intégralement enveloppés, dans une enveloppe perméable aux fluides corporels3.

« Les acrylates ont été utilisés dans des polymères super-absorbants (par exemple, dans des couches). L’allergie cutanée à l’acrylate est fréquemment observée en milieu professionnel

ou non professionnel. Les allergies cutanées aux acrylates sont confirmées par des patch-tests (tests dermatologiques) 2 ».

« En ce qui concerne les problèmes de peau liés à l’incontinence chez l’adulte et à l’utilisation

de produits d’hygiène absorbants … Les personnes ayant une peau fragile ou sensible ou ayant

des problèmes de peau doivent de préférence utiliser des produits de haute qualité, équipés

de polymères super-absorbants isolés par une enveloppe perméable à la vapeur d’eau,

afin de minimiser le risque de complications cutanées3 ».
 

Tampon enveloppé

- Le remplissage maximal habituel de la vessie est d’une capacité physiologique de 300 à 600 ml
  chez l’adulte. Au-delà, son remplissage est pathologique et la vessie peut acquérir une forme
  de globe, d’où le nom de globe vésical (elle peut contenir plus d’un litre avant rupture).4


- Infections intestinales, colites sécrétoires : volumes de selles liquides > 500 ml/jour.5


- Une étude a montré que dans une période de 3 mois, 37% des infirmières ont signalé un
  incident d’exposition aux éclaboussures.6  


- Technique recommandée: Attendre la gélification des liquides.7
 

Absorption 600ml

Tampon absorbant usuel :
allergènes non enveloppés

Sources (extraits et adaptations) :   
1: Beeckman D et al. Proceedings of the Global IAD Expert Panel. Incontinence associated dermatitis: moving prevention forward. Wounds International 2015. 2: Contact Allergy to Acrylates, Anthony Goon National Skin Centre, Singapore. Forum for Nord Derm Ven 2011, Vol. 16, No. 126 –– 3:  Clinics in Dermatology, Volume 26, Issue 1, January–February 2008, Pages 45-51 , Skin interaction with absorbent hygiene products ,Author links open overlay panel BoRunemanPhD 4: Anesthesiology. 2009 May;110(5):1139-57. doi: 10.1097/ALN.0b013e31819f7aea. ; Postoperative urinary retention: anesthetic and perioperative considerations ; Baldini G1, Bagry H, Aprikian A, Carli F. – 5: LES FONDAMENTAUX DE LA PATHOLOGIE DIGESTIVE © CDU-HGE/Editions Elesevier-Masson - Octobre 2014 – 6: Doebbeling B, Vaughn TE, Mccoy KD, Beekmann SE, Woolson RF, Ferguson KJ. Percutaneous injury, blood exposure, and adherence to standard precautions: Are hospital-based health care providers still at risk? Clin Infect Dis 2003; 8: 1006-1013. – 7: La gestion des excreta au quotidien, 14ème journée du Réseau Régional d’Hygiène - ARLIN de Basse-Normandie 25/09/2014 Francine Delaisements – Murielle Siharath CH L’Aigle CH Flers.
 

Les nouveaux sacs hygiéniques super-absorbants

la protection par le confinement

Protège bassin - Protège seau - Protège WC - Sac vomitoire - Urinal masculin

5 modèles pour optimiser la gestion des excrétas

- Le sac contient les excrétas hermétiquement, le tampon les gélifie pour plus de sécurité
- Confinement des odeurs par double action : mécanique (fermeture du sac) et chimique (les polymères du tampon atténuent la transformation de l’urée en ammoniac).
- Hygiène accrue, produit à usage unique, gain de temps, élimination simple et sans risque

 

Sacs Hygiéniques super-absorbants
100% efficaces, simples d’emploi, économiques

 

-  Finies les éclaboussures, tâches ingrates et odeurs persistantes
-  Maitrise du risque infectieux, lutte contre les infections nosocomiales
-  Confort de travail et sécurité des soignants et des aidants
-  Environnement, pudeur, dignité et confort des patients préservés.

2 options pour des sacs hygiéniques super-absorbants encore plus performants

AM51

• Efficacité antibactérienne, antifongique
   Actif sur 50 souches et spores de Clostridium difficile

• Long stockage : 5 ans avant utilisation
    Dégradation accélérée après utilisation et élimination

OB+

• Gestion des excrétas
>  Risque de contamination :
- Environnement du patient contaminé
- Rupture de tâche (sac pas jeté immédiatement)

AM51

• Sacs Anti-Microbiens AM51
>  Additif incorporé dans la matière du sac :
- Efficacité antibactérienne, antifongique et sur spores
- Actif sur 50 souches et spores de Clostridium difficile

• Une barrière protectrice antimicrobienne >  Tests effectués par des laboratoires indépendants

Test effectué selon la norme JIS Z 2801:2010

Test effectué selon une méthode adaptée de la norme ISO 22196:2011

Un test sur Escherichia coli et Staphylococcus aureus a permis de réduire significativement (≈ 4 Log) le nombre de bactéries

Un test sur les spores de Clostridium difficile a permis de

réduire significativement leur nombre de plus de 5 Log (99,999%)

1 mois

Dégradation en milieu aérobie

Diminuent l’impact des déchets génerés sur l’environnement

• Sacs oxo-biodégradable OB+
>  Additif incorporé dans la matière du sac
- Longue durée de stockage (DLUO de 5 ans)
- Dégradation rapide après élimination en milieu aérobie

OB+

• Gestion des déchets
   (hors incinération, en milieu aérobie)
- Dégradation Polyéthylène standard : > 50 ans
- Dégradation Polyéthylène OB+ : rapide

18 mois

24 mois

Bioassimilation

Additif AM51 :  
• Enregistrement: European Union’s BPR, US-EPA • Conformité: directive 94/62/EC (absence de métaux lourds) • Non toxique, approuvé par la FDA et l’EPA.
• Actif sur les spores de Clostridium difficile et sur 50 souches dont les pathogènes suivants : Aspergillus amstelodami, Aspergillus nidulans, Aspergillus niger, Candida albicans,  Corynebacterium minutissimum, Corynebacterium spp, Enterobacter gergoviae, Escherichia coli, Escherichia coli 0157 H7, Klebsiella pneumoniae, Listeria monocytogenes,  Mesophilic aerobes, Mucor racemosus, Myceliophthora thermophila, Penicillium chrysogenum, Proteus mirabilis, Proteus vulgaris, Pseudomonas aeruginosa, Pseudomonas cepacia, Pseudomonas putida, Saccharomyces cerevisiae, Salmonella enteritidis, Staphylococcus aureus, Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM), Trychophyton mentagrophytes.
* Additif OB+ :
dégradable sous conditions aérobies, lorsqu’il est exposé à la chaleur et/ou à la lumière du soleil. La vitesse et le niveau exacts de cette dégradation sont imprévisibles et dépendent de la quantité de lumière et de chaleur que le produit reçoit. Il ne se dégradera pas et n’émettra pas de gaz à effet de serre en conditions anaérobies dans les décharges.

ATTENTION: les utilisateurs sont tenus de vérifier si l’OB+ est autorisé dans leur pays.